Copyright B 612 Studio Photo
logo

Flashmètre/posemètre : mesurer la lumière

En photographie, mesurer la lumière est vital. Sans cela, vous resterez éternellement bloqués dans votre apprentissage de la lumière, condamnés à compter sur la chance pour réussir vos photos.

Malgré le nombre hallucinant de blogs et autres « tutos » qui assurent doctement que l’utilisation du flashmètre/posemètre (F/P) est inutile en photo numérique, il n’y a pas d’autres moyens sérieux pour mesurer la lumière, continue et flash.

Pourquoi mesurer ?

Il y a beau y avoir, certains musiciens qui ont « l’oreille absolue », il n’existe aucun photographe qui possède « l’œil absolu ». Et, même en lumière continue, il est très difficile de détecter des variation 1/10 d’IL d’écart sur une lumière et surtout de les quantifier.

L’idée, parmi beaucoup de photographes débutants, que le flashmètre/posemètre est un instrument de photographe académique et que la « vraie création moderne » peut s’en passer est souvent liée à une méconnaissance complète de son utilisation et de son intérêt. Pourtant, il n’y a pas d’autres moyens de mesure. L’écran LCD  ne présente qu’un aperçu JPG qui n’est qu’une représentation erronée et trompeuse du RAW. L’histogramme, s’il permet d’avoir une idée de la répartition des couches de couleur, et notamment de la répartition des couleurs de la peau du modèle, ne permet pas non plus de mesurer les quantités de lumière.

Le flashmètre/posemètre fait gagner un temps très précieux, évite les « photos-test » à répétition (et donc l’épuisement des modèles et du matériel), et surtout permet d’obtenir une lumière précise, tant dans sa puissance que dans son positionnement.

Le flashmètre/posemètre permet aussi de mesurer son set lumière avant que le sujet ne prenne place. Ce qui est un confort pour le modèle, une garantie qu’il arrivera en pleine forme physique et psychologique pour le shooting. On évitera un aussi vieillissement prématuré du maquillage.

Comment marche le flashmètre ?

Pour donner un résultat, le flashmètre/posemètre nécessite plusieurs réglages préalables.

D’abord le choix de la fonction posemètre (pour la lumière continue) et flashmètre (pour mesurer la puissance des flashs).

Il faut choisir ensuite si la mesure se fait en lumière incidente ou réfléchie  (selon les marques et les modèles ce réglage se fera soit par le déplacement de la lumisphère (Sekonic 308S), soit par le biais d’un bouton dans les menus (Sekonic 478 et supérieur).

Ensuite le positionnement de la lumisphère (rentrée : pour mesurer les niveaux d’éclairement des objets en deux dimensions, comme des tableaux, sortie : pour mesurer les niveaux d’éclairement des objets en trois dimensions comme des personnes).

Une fois réglés ces deux paramètres, il suffit de reporter sur le flashmètre/posemètre la vitesse et la sensibilité qu’on a choisies sur son boîtier.

On place alors le flashmètre/posemètre à l’endroit où on souhaite mesurer la quantité de lumière. Il suffit alors d’appuyer sur le bouton (généralement situé sous le pouce). Le résultat s’affiche pour l’ouverture sous la forme « diaph’ + 1/10 diaph’ ».

Prenons par exemple la valeur : 8.04. Qu’il faut comprendre de la manière suivante : « A cet endroit précis, la quantité de lumière nécessaire pour éclairer un gris neutre à 18% est de f/8.0 plus 4 dixièmes de diaphragme ».

Si vous vous reportez à l’échelle de diaph’, vous verrez que cela signifie que la lumière est surexposée d’1/10 de diaph’ par rapport à f/9 et sous-exposée de 2/10 diaph’ par rapport à f/10. Lire la suite…

que pensez vous du manuel photo de Nath Sakura ?

Vous pouvez approfondir cette notion en consultant le livre de Nath-Sakura, La photo dans tous ses états, manuel approfondi de photographie et d’éclairage.
Probablement le seul livre qui aborde en détail tous les aspects de la lumière de studio, de la conception à la mesure en passant par la mise en place concrète adaptée aux objets comme à l’humain.
Le livre existe en version papier (400 pages, 21×21 cm, papier 170 g impression luxe quadri) au prix de 35 € ou en PDF au prix de 18 €.
Pour le commander : cliquez ici.

  • Partager