Copyright B 612 Studio Photo
logo

Quel est le prix réel d’une photo ?

Mtp photographe

Il est très difficile, pour la plupart des gens d’estimer le prix d’une photo. Que vous soyez photographe ou client, voici un petit aide-mémoire pour vous aider à calculer le prix réel d’un cliché.

Le vrai prix d’une photo

Généralement, les clients vous demanderont directement : combien ? Sans comprendre que, selon le type de photo, selon les collaborateurs, le matériel et le transport nécessaires, et surtout la recherche créative qui va vous occuper pendant des semaines, le prix peut varier considérablement.

Amis et estimés confrères, il faut bien vous mettre en tête que pour l’essentiel des gens, cette question sous-entend : “Combien tu prends pour appuyer sur un bouton ?“. Et que ce qu’ils achètent ce n’est ni votre expérience, ni votre talent (d’ailleurs la plupart des gens sont incapable de faire la part des choses entre un bon et un mauvais cliché) mais le fait que vous possédez un “bon” ou un “mauvais” boîtier photographique. Parce que, pour la plupart des clients potentiels, un photographe pro n’est rien d’autre qu’un presse-bouton qui est “bon” parce qu’il dispose d’un matériel coûteux.

Et que, vous fassiez une photo de reportage sur un terrain de football à côté de chez vous ou une photo de mode avec 30 collaborateurs au sommet de l’Himalaya, c’est kif-kif bourricot : dans les deux cas, vous appuyez sur un bouton. Alors “combien ? combien ?

Alors, plutôt que d’expliquer longuement pourquoi, je vais vous proposer, sèchement et sans explication, une liste (non exhaustive) des tarifs au-dessous desquels il est impossible d’aller si on veut gagner un bête SMIC. Faites moi confiance, ma comptable en chef a tout calculé 🙂

Prix basique d’une photo

  • Reportage classique sans déplacement : 150 € TTC/heure
  • Déplacement :  0,6 € TTC/km (pour les tarifs plus précis en fonction de votre cylindrée lire ici)
  • Photographie en studio équipé 1h : 175 € TTC/heure + 10% par personne photographiée supplémentaire
  • Photographie de produit (type packshot) 1h : 175 € TTC/heure (attention, pour les produits “complexes” type bouteille de vin, compter 30% de temps de travail en plus sur le premier produit, pour établir la charte. Le prix moyen d’une photo d’une bouteille de vin packshot est d’environ 30 € TTC)
  • Photographie de produit complexe (type voiture) sans préparation de l’objet (nettoyage etc.) : 300 € TTC/heure
  • Préparation d’un produit complexe : 180 €TTC/heure
  • Photographie publicitaire/affiche (selon support) : de 380€/heure à 800€/heure
  • Les photos seront exploités commercialement sur un support pour un seul pays : +25% à la note globale
  • Les photos seront exploités commercialement sur plusieurs supports pour un seul pays : +30% à la note globale
  • Les photos seront exploités commercialement sur un support pour tous pays : +35% à la note globale
  • Les photos seront exploités commercialement sur tous supports pour tous pays : +40% à la note globale

Se rajoutent à ces tarifs “de base”, la participation ou non de collaborateurs :

  • Participation d’un coiffeur : 120 € TTC/ 1 coiffure photo (attention, le temps de préparation est compté dans la durée de travail du photographe)
  • Participation d’une maquilleuse : 110 € TTC/1 make-up complet visage (attention, le temps de préparation est compté dans la durée de travail du photographe). 100 € TTC/heure pour du bodypainting (compter 5-6 heures pour un body complet)
  • Présence d’un mannequin (tarif agence) : de 1.000 à 1.500 € la journée
  • Assistant plateau/assistant lumière : 60 € TTC/heure
  • Assistant technique/régisseur : 50 € TTC/heure

Explication des prix

Pour un photographe professionnel à temps plein, le bénéfice moyen représente (selon le statut de son entreprise) entre 30 et 40% du chiffre d’affaire, une fois déduits toutes les charges professionnelles, impôts, taxes et cotisations sociales. Je ne parle évidemment pas des investissements dans le matériel, qui sont justement réalisés avec le bénéfice.

Tout d’abord il est nécessaire de comprendre que la prise d’un cliché ne s’arrête, ni ne commence, au moment où l’on appuie sur le déclencheur.

Pour une journée de shooting, on compte en moyenne une journée de post-production (editing, traitement d’image, retouches éventuelles). En outre, pour obtenir des contrats et faire tourner son entreprise, il faut compter pas mal de journées de comptabilité, de démarchage des clients, de gestion des archives, de communication etc.

Le prix d’une prise de vue inclut donc : la prise de vue elle-même, les dépenses afférentes (make-up, coiffure, transport, accessoires etc.), le temps du développement et de l’editing, la cession des droits pour les usages immédiats ou la cession forfaitaire qui définit dans le temps et l’espace les utilisations, l’amortissement du matériel et le temps nécessaire pour que préparer un contrat (discussion avec le client, échange de mail etc.)

On peut donc calculer, à la louche, le tarif de la façon suivante. Pour un shooting qui aura rapporté, par exemple, 1.000 euros brut de recettes à un photographe, il aura donc travaillé 3 jours : 1 jour de prise de vue, 1 jour de post-production, 1 jour de comptabilité et de discussion/préparation avec le client. Ramené à 30% de bénéfice, et défalqué de la TVA, il aura donc gagné 178 euros net par jour, pour des journées qui durent en moyenne 9 heures (chiffres GNPP).

Pour gagner sa vie dans la photo il est donc nécessaire de calculer à rebours : combien je veux gagner par mois ?

Imaginons que vous vouliez gagner 2.000 euros net. Ce qui signifie, avec les charges, que vous devez en gagner 3.000. Comme nous avons dit que que la masse bénéficiaire moyenne dans la photo est de 30 à 40%, cela signifie que mon chiffre d’affaire doit être, selon que vous êtes assujettis ou non à la TVA, de 7.500 et de 10.000 euros.

Imaginons que vous réalisiez 10 jours de shooting par mois, cela signifiera donc que chaque journée de shooting devra être vendue au prix de 750 euros si vous ne payez pas la TVA et de  1.000 euros si vous la payez.

C’est la raison pour laquelle les photographes professionnels sérieux considèrent qu’un tarif situé entre 750 et 1.200 € HT est le minimum pour gagner sa vie pour une journée de prises de vues (avec cession de droits limités et définis). J’engage chacun à prendre ces tarifs comme base de discussion.

IMPORTANT : Pour la vente à  l’unité d’une photo à des journaux ou des magazines, on se base sur le nombre d’exemplaires vendus. Les prix ne sont pas les mêmes pour une revue qui vend à 5 000 exemplaires qu’à une autre qui vend à 100 000 (pour les barèmes indicatifs je ne saurait trop vous conseiller de vous procurer les barèmes de l’UPP (cliquez ici).

Si vous voulez en savoir un peu plus sur ce sujet, lisez mon article sur les photographes et l’argent.

Nath-Sakura

  • Partager